[Critique Cinéma] Jurassic World

jurassic world

Oubliez les erreurs du passé et faites un bond de milliers d’années en arrière : les dinosaures sont à portée de vos mains ! Le nouveau parc d’attraction Jurassic World a ouvert ses portes et vous fait découvrir des hybrides de dinosaures, herbivores comme carnivores ! Piloté par l’antipathique Claire Dearing, joué par l’actrice Bryce Dallas Howard, le parc doit être rentable et toujours attiré plus de monde. Cette soif du « toujours plus » et du « waouw » va amener l’équipe du parc (et ses visiteurs) à sa perte…

La dernière création des scientifiques du parc, l’Indominus Rex, va semer la terreur sur l’île. Seule solution à ce problème, Owen Grady, joué par Chris Patt, et ses raptors… lui aussi une espèce en voie d’extinction (oui il a du coeur mesdames… et des muscles) !

jurassic world dressage raptor

Jurassic World reprend tous les ingrédients qui ont fait le succès des trois premiers volets de Jurassic Park : voyage, découverte, action, peur. Avec toujours le même fil conducteur : la folie de grandeur des Hommes. Malgré les échecs du passé et les nombreuses victimes, la parc de dinosaures voit tout de même le jour. Pour épater et augmenter toujours les visites et la rentabilité du parc, les scientifiques créent de nouveaux dinosaures sans un instant penser aux conséquences : les dinosaures restent des animaux et les animaux ne restent pas en cage… La combinaison de gênes de différentes espèces ont permis de créer un monstre bien au-dessus de la chaîne alimentaire, intelligent et sadique. On mélange à tout cela des personnalités fortes, antagonistes et quelques peu stéréotypées (la femme dénuée de sentiments, la soeur trop sentimentale, l’adolescent avec ses poussées d’hormones, les drames familiales, le mec trop cool et celui assoiffé de pouvoir, etc..) et on obtient Jurassic World !

Le film est vraiment très bien réalisé. Chapeau bas aux effets spéciaux, tant pour les dinosaures que pour les espaces. On a pas le temps de s’ennuyer pendant les deux heures que durent le film. Les acteurs et les dinosaures nous tiennent en haleine jusqu’à la fin. Jurassic World laisse entrevoir une possible connexion et communication entre les dinosaures et l’Homme. La relation entre Owen et ses raptors attise de la convoitise et apporte de la puissance au scénario. Tout au long du film on ressent la prise de conscience du danger et de la folie d’avoir mené un tel projet. Comment peut-on vouloir garder en cage des dinosaures et tenter de les soumettre à l’Homme ?

Petit bémol sur les personnages du film… Les traits de caractères sont trop poussés à la caricature. Certes c’est un film grand public mais ils auraient gagnés à être plus subtils.

Jurassic World permet de replonger, la tête la première, dans la saga Jurassic Park. Parfaitement réalisé, il est porté par des personnages et un scénario qui reste toute de même classique, sans grande surprise. Mais ce n’est pas forcément ce qu’on attendait de Jurassic World : pourquoi réinventer un genre qui a depuis toujours fonctionné ? Juste un peu remis au goût du jour et à notre époque, Jurassic World est efficace !

Note du film Jurassic World : 6.5 Stars (6,5 / 10)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>